La Société Centrale Canine

Tout Savoir Sur La Société Centrale Canine  

Source: Société Centrale Canine

Si vous vous intéressez au monde cynophile, il est fort probable que vous ayez déjà lu quelque part ou entendu parler à plusieurs reprises du terme SCC. Ce dernier est un acronyme qui veut simplement dire Société Centrale Canine. 

Cependant : 

  • Que veut dire le terme Société Centrale Canine ? 
  • Quels sont ses objectifs ? 
  • C’est quoi son histoire ? 
  • Quel est son importance ? 
  • Quelles sont ses missions ? 

Voilà autant de sujets que nous allons aborder dans ce mini-guide afin de vous permettre de comprendre, non seulement la signification du SCC, mais aussi tout ce qui tourne autour de cette société canine.  

Allons-y donc ! 

Qu'est ce que la Société Centrale Canine ?

Définition

L’association, dite ‘’Société Centrale Canine’’ (SCC), pour l’amélioration des races canines en France, est une organisme familière de la cynophilie française. Elle est reconnue par décret du 28 avril 1914 comme une fédération d’utilité publique. Elle réunit l’ensemble des Associations Canines Territoriales pour un même but. 

Ses objectifs se tournent autour des actions suivantes : 

  • promouvoir les races de chiens en France ; 
  • promouvoir et défendre les différents rôles du chien dans la société.  

C’est en 1885 qu’elle fonde le LOF (Livre des Origines Français), un livre qui liste toutes les origines des chiens de race pure sur le territoire français.  

Allons plus loin dans l’histoire dans cette organisation canine. 

Historique de la SCC

Lorsqu’on parle d’une association créée en 1881, il y a forcément une histoire derrière elle.  

Fondée à Paris, tout n’est pas créé à partir de zéro par cette société, car il s’avèrerait que certains évènements comme les  expositions canines et les concours de chiens existaient avant même sa fondation.  

Cependant, il n’existait pas une société ayant pour but d’encourager avec détermination la promotion et la protection des races de chiens présentes sur le territoire français.  

De la même manière, il n’y avait pas une association française permettant d’introduire les meilleures races étrangères de chiens en France.  

Si cette idée est parvenue à l’esprit des éleveurs amateurs, c’est aussi parce qu’une société similaire existait déjà en Angleterre depuis les années 1873. 

A ses débuts, la SCC a dû faire face à plusieurs difficultés dont l’indifférence totale des éleveurs.  

En fait, à cette époque en France, rares sont les éleveurs canins qui avaient pris conscience de l’importance de la préservation des races pures de chien. De ce fait, on se retrouvait avec  plusieurs croisements de races de chiens, une pratique qui était à l’origine de la perte de certaines races pures canines.  

La première réelle tâche effectuée par la SCC fut donc la sensibilisation, mettant en place des actions visant à changer la mentalité de l’opinion générale. 

Mais c’est en 1969 que la SCC a été agréée et l’élevage de chiens est enfin pris au sérieux, puisqu’il s’agit du début de la reconnaissance officielle du LOF, le livre des origines de chiens de race en France. 

Pour faciliter votre compréhension sur ce sujet, faisons simplement un récapitulatif de l’histoire de la SCC suivant l’ordre des dates. 

Bouledogue et livre

Récapitulatif : Historique de quelques dates liées au SCC

  • 1881 :  

Fondée à cette date, la SCC constitue une association régie par la loi de 1901 dont le but est de favoriser l’amélioration, la promotion et la protection de toutes les races de chiens (sport, agrément ou utilité) en France. 

  • 1885 

C’est l’année où le Livre des Origines Françaises (LOF) est publié pour la première fois. 

  • 1910 :  

En partenariat avec la Société Royale de Saint-Hubert de la Belgique, la Centrale Canine pose les bases de la FCI (Fédération Cynologique International) pour permettre aux races françaises d’être reconnues à l’international, et d’introduire des races étrangères en France.  

La FCI est une fédération sans but lucratif considérée comme la plus grande organisation canine dans le monde avec environ 92 pays membres et partenaires.  

Elle permet aux États membres de reconnaître mutuellement les livres généalogiques canins et assure la coordination des actions entre eux. 

  • 1914 :  

C’est l’année où la Centrale Canine est reconnue comme une association d’utilité publique pour ses activités dans l’industrie de l’élevage canin sur le territoire français. Le LOF et les autres documents délivrés par la SCC (acte de naissance et pedigree) sont également officialisés par ce biais. 

  • 1969 :  

C’est l’année au cours de laquelle la SCC a obtenu son agrément en tant que Fédération par un arrêté ministériel (ministre de l’Agriculture) pour tenir officiellement le LOF. 

  • 1971 :  

Par un arrêté du ministre de l’Agriculture, la SCC est approuvée pour la reconnaissance par tatouage des chiens et pour la création ainsi que le maintien des dossiers d’État connexes. 

  • 2013 :  

La Société Centrale Canine co-gère le fichier canin à travers l’I-CAD, une société qui gère le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques en France. 

  • 2015 :  

Amendement aux règlements du Centre Canin, modifiant ainsi les statuts de tous les clubs  spéciaux, les clubs d’utilisation et les canines territoriales. 

Maintenant que vous avez connaissance de la définition et l’histoire de la SCC, parlons à présent de son importance ainsi que ses missions. 

Importance et missions de la Société Centrale Canine

Importance de la SCC

Si vous êtes un amateur de chiens, il est fort probable que vous retrouverez un peu partout la SCC. Cela se justifie par le fait qu’il s’agit d’une société qui est à la tête de plusieurs événements autour du chien. 

Quelques exemples de commission tirées de la SCC qui organisent des évènements canin : 

  • La CUNSE (Commission d’Utilisation Nationale de Sauvetage à l’Eau) : une commission qui organise les épreuves de sauvetage à l’eau. Il s’agit d’une discipline canine découpée en trois degrés et un brevet en mer. Un championnat de France existe même pour cette dernière. 
  • La CNEAC (Commission Nationale d’Education et d’Activités Cynophiles) : cette commission ayant une importance considérable au sein de la SCC est l’organisatrice des discipline comme : L’agility, l’attelage, le flyball,  l’obérythmée et le cani-cross. 
  • La CUN-CBG (Commission d’Utilisation Nationale Chiens de Berger et de Garde) : elle est l’organisatrice des activités comme le mondioring, le pistage, l’obéissance, le ring et les épreuves de défenses. 

Bref, comme vous pouvez le remarquer, il existe très peu, voir pas du tout, de discipline canine où la Centrale Canine n’est pas présente.  

Du coup, c’est pour cela qu’il est conseillé de bien réfléchir avant de choisir entre un chien pur race et un chien sans pédigrée 

Puisque la promotion des chiens de races pures sur le territoire français est le principal objectif de la SCC, il sera difficile de trouver une discipline qui accepte les chiens sans pédigrée 

C’est la SCC qui se charge également de confirmer les chiens lors des séances de confirmations grâce à ses experts. 

Si la quasi-totalité des cynophiles françaises, au début, est restée indifférente à l’idée de l’élevage de chiens de race pure, la SCC a quand même réussi par la suite à susciter un intérêt général qui ne fait que s’augmenter.  

Sa naissance ainsi que son implication ont permis aux amateurs de chiens d’avoir désormais connaissance du standard et des caractéristiques de toutes les races canines françaises.  

Ses missions justifient également son importance, ce qui nous amène à la prochaine section. 

Ebook Eleveur Canin

Découvrez le guide gratuit des 5 astuces pour bien démarrer un élevage canin.

Les missions ou rôles de la Société Centrale Canine (SCC)

Malgré ses débuts compliqués, la SCC est reconnue d’utilité publique en 1914 en raison des multiples missions dont elle a la charge. 

Les rôles de la Centrale Canine sont définis par les articles L.214-8 III et D.214-8 à 15 du Code rural et de la pêche maritime. Pour accomplir ses missions ou bien jouer ses rôles, cette association Loi 1901 à but non lucratif compte plus de 550 000 adhérents dans ses rangs.  

Parmi ses multiples missions, nous avons :  

  • Assure la tenue et la gestion des livres généalogiques des chiens de race ainsi que des chats. Par conséquent, l’appartenance d’un animal à une race donnée doit être confirmée dès sa naissance ; 
  • Délivre un pédigrée à chaque inscription d’un chien au LOF ; 
  • Contrôle jusqu’à 2 millions de chiens de pure race ; 
  • Améliore les races de chiens résidant en France ; 
  • Reconstitue les chiens de race comme les chiens d’agrément, de compagnie, de sport et d’utilité en France ; 
  • Propage les races canines dans toute la France ; 
  • Crée des activités canines ; 
  • Organise des expositions canines de Beauté. 
  • Vérifie si l’animal présente bel et bien toutes les caractéristiques de sa race puis le confirme en cas de bon résultat. Cela se réalise par des experts-confirmateurs ; 
  • Repère les meilleures lignées de chiens. 
  • Recense les meilleurs reproducteurs de chiens ; 
  • Protège les rôles des canidés dans la société ; 
  • Fédère les clubs de races, d’utilisation et d’éducation ainsi que les sociétés canines régionales ; 
  • Coordonne les actions des clubs ainsi que des sociétés mentionnées ci-dessus ; 
  • Prend la défense des intérêts de l’élevage de chiens ; 
  • Assure les relations ainsi que les partenariats entre les cynophiles françaises et celles de 80 autres pays et plus dans le monde : Cette mission est effectuée via la Fédération Cynologique Internationale (FCI), une fédération dont la SCC est elle-même partenaire ou membre ; 
  • Dirige et protège les championnats internationaux qui tourne autour des chiens, 
  • Établit les règlements généraux liés aux sport canin et aux concours puis les supervise ; 
  • S’assure que les règlements appliquant aux concours et championnats sont mis en application en effectuant des contrôles ; 
  • Octroie des prix lors des activités pratiques de chiens d’utilité, donnant lieu à la certification de la conformité et/ou de la performance de l’animal. 
  • Assure la gestion de l’éducation canine ; 
  • Assure la formation des éducateurs canins ; 
  • Effectue des tests d’aptitude à « l’éducation sociale du chien » et délivre s’il le faut un certificat officiel. 

Prix littéraire octroyé par la Société Centrale Canine

Chaque année depuis 2006, ce Prix Littéraire de la SCC récompense les meilleures œuvres francophones qui réhaussent ou mettent en avant les relations entre l’Homme et le Chien.   

Trois ouvrages sont donc primés dans trois catégories différentes :  

  • la catégorie roman ; 
  • la catégorie jeunesse ; 
  • et enfin la catégorie ouvrage documentaire et technique. 

Cependant, l’édition 2020 n’a pas eu lieu pour une raison que nous connaissons tous : la crise sanitaire causée par la pandémie. Pour cela, au lieu de trois ouvrages, c’est six ouvrages qui ont été récompensés en 2021. 

Le palmarès littéraire 2020-2021 de la SCC : le double de gagnant 

Le lundi 29 novembre, le Prix Littéraire très attendu a été décerné par la Centrale Canine. Pour rappel, il s’agit de la 13e édition de ce Prix Littéraire octroyé par la SCC depuis 2006 dans le but de valoriser la thématique de la relation homme-chien.  

En raison de ce désagrément en 2020, le nombre de récompenses attribuées en 2021 a été doublé et est passé de trois (pour les années précédentes) à six, départagés en trois catégories qui sont : 

  • Les primés de la catégorie roman : 
  • Patrick Breuzé : auteur du roman “Bout d’chien” aux éditions les Passionnés de bouquins  
  • Ophélie Grevet : avec son roman “Un chien dans la ville” aux éditions la Roue de la Soie  

Ces deux derniers partagent la première place dans cette catégorie. 

Il s’agit ici de deux livres très émouvants qui montrent de manière touchante le lien qu’il y a entre l’homme et le chien. 

Fille et son chien lisant dehors

 

  • Les gagnants de la catégorie jeunesse : 
  • Clémentine et Rudy Spiessert : vainqueurs grâce à leur livre “Les Chiens Pirates” publié aux éditions l’Ecole des loisirs. Une aventure qui révèle plusieurs races de chiens.  
  • Séverine Vidal et Laurent Simon : pour leur livre “Monsieur chien”, un magnifique ouvrage à l’histoire poétique, à lire aux petits enfants. 

  

  • Les primés de la catégorie ouvrage documentaire et technique 
  • Sylvia Masson : elle remporte ce prix grâce à son ouvrage éducatif “G.É.R.E.R. l’éducation et le comportement de votre chien” aux éditions No Ledge. Un livre très instructif et bien illustré pour réussir à la perfection l’éducation de son chien.  
  • Jacques Puthod : gagnant grâce à son ouvrage “Callie : une chienne de rouge en montagne”. Il s’agit d’un livre où l’auteur, via l’histoire de sa rencontre avec sa chienne Callie, rend hommage à une race de chien moins connue, le chien rouge de Hanovre. 

  

Comme vous pouvez le remarquer, pour rattraper l’édition 2019-2020 qui n’a pas eu lieu, deux vainqueurs (au lieu d’un) sont donc annoncés dans chaque catégorie. 

Lors de cette cérémonie qui avait eu lieu au salon de l’Hôtel de Guénégaud, un chèque de 1 000 euros est remis à chaque lauréat. 

 Le jury informe que, pour l’édition 2021-2022 (l’édition qui suit celle dont-il est question dans section), les ouvrages pour le Prix Littéraire de la SCC devront être publiés entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022. 

En résumé  

Comme mentionné plus haut, la Centrale Canine est une association à but non lucratif créée depuis 1881, avec pour but principal, la promotion ainsi que la protection des races de chiens sur le territoire français.  

Même s’il a eu des débuts très compliqués, elle a fini par s’imposer complètement dans l’hexagone de la France. 

Elle présente plusieurs avantages pour la cynophile canine et assure plusieurs missions qui permettent de valoriser les chiens de race pure. 

J’espère que ce guide à apporter des réponses satisfaisantes à vos questions concernant la SCC ! 

Merci pour la lecture et à bientôt ! 

Devenir-eleveur-canin

Christine Griselain

Autrefois sage-femme, je suis aujourd’hui éleveuse canine professionnelle et formatrice. 

Fondatrice de l’Organisme de Formation GRYSEO, j’accompagne des futurs éleveurs à créer, développer et promouvoir leur propre élevage canin professionnel « familial » via des formations professionnelles éligible au CPF.